Yvain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes

Shop

Yvain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes

Yvain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes

Report Abuse

Report an abuse for product Yvain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes

Categories: , Tags: ,
Compare

Description

Yvain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes :

Devoir 1
Travail remis à Professeure Mirella Vadean
dans le cadre du séminaire FLIT 300 (Littérature et culture françaises du Moyen Âge au
XVIIe siècle)
par
Karine Lavallée Wlasichuk (6371558)
Université Concordia
Département d’études françaises
3 Octobre 2012



1
1. La passion pour l’Amour et l’Honneur : le déséquilibre flagrant des sexes
Une des caractéristiques qui définie le roman de chevalerie du Moyen Âge et
l’aspect courtois est la douce limite de la passion. Jusqu’où peut aller la passion ?
Dans un roman basé sur des thèmes tels que l’honneur, l’héroïsme, l’amour et la
fidélité, on s’attend à tous : celle-ci peut traverser multiples combats, maintes
guerres, saisons, voire des années. Mais qu’arrive-t-il quand cette limite a une date
fixe ? En effet, dans la lecture courte et mélodieuse qu’est Ivain ou le Chevalier au
Lion, on apprend à l’intérieur d’une seule page qu’une échéance à une relation
amoureuse est possible et même, non respectée. Les paroles de Gauvain précédant
et incitant l’année d’absence d’Ivain restent à la fois intéressantes et quelque peu
insultantes à l’égard de la femme du Moyen Âge.



Dans une société où la femme se doit de respecter le droit de la chevalerie et
l’homme se doit de ne pas oublier qu’il a une vie privée autre qu’avec ses
camarades d’honneur, il semble évident qu’un fort déséquilibre puisse s’introduire
dans un couple. Bien que la femme de cette époque ait été élevée à penser que ce
type de relation est tout à fait normal, il va sans dire que l’attente du chevalier partit
redorer son image et sa fierté peut être teintée d’amertume et d’impatience.
Toutefois, dans le cas du roman de Chrétien de Troyes, la dame d’Ivain lui accorde
un an où elle accepte d’attendre patiemment pour le retour de son grand amour…qui
l’oubli parmi ses tournois et son regain d’honneur. Il est clair que l’homme est
beaucoup plus occupé et accaparé par ses activités que la femme qui attend dans le
calme des tâches quotidiennes.
2
1.2 Un an et des poussières : rapiécer le cœur brisé
Pendant que l’homme gagne l’honneur du Royaume pour son bien et celui de sa
femme, il est important de préciser que celle-ci, qui jadis était le précieux bijou
tant désiré et courtisé par l’homme, devient le bouc-émissaire qui reste sans
nouvelles et dans l’attente des plus interminables. La façon dont les mots de
Gauvain décrivent la chevalerie laissent paraître que la femme, qui non
seulement vient seconde à l’honneur, est aussi une commodité que l’on peut
mettre de côté et reprendre quand le temps semble propice.
Le roman lance en fait au lecteur une grande interrogation sur l’amour,
soulevant doutes sur l’origine de cet amour dont on vante tant la beauté, à
savoir si on ne parle pas là de l’amour pour la chevalerie, pour l’honneur et non
pour la dame. Celle-ci fait certainement parti de l’image qu’un jeune garçon né
dans la bonne classe sociale se fait de la vie de chevalier : une jolie dame qui
l’attend au retour de ses tournois, mais principalement l’honneur de remporter
un tournoi et d’obtenir le respect du Roi et de son seigneur. L’amour entre
hommes et femmes, à cette époque, serait-elle une illusion ? Quand Ivain fond
en larmes à l’idée de perdre sa bien-aimée, il est possible de questionner sa
véritable quête, et s’il pleure en fait de perdre l’image parfaite du chevalier, de
perdre une partie du résultat final qu’est un chevalier accompli. Aux côtés de sa
dame.
3
Il est donc difficile de discerner ce qu’il pense vraiment des paroles de la
servante de Laudine qui lance à son égard des mots crus et bien placés qui
décrivent le cœur brisé de sa dame. Ses paroles appuient l’existence d’un
déséquilibre navrant entre les efforts fournis par les deux sexes afin de faire de
leur mariage une relation heureuse.
Elle t’avait fixé une échéance à la fête de saint Jean et tu l’as dédaignée au
point de l’oublier. Ma dame a noté dans sa chambre chaque jour et chaque
moment qui passait car tous les amants sont anxieux et ne peuvent trouver le
vrai sommeil. Ils comptent et additionnent toute la nuit les jours qui viennent
et qui s’en vont. C’est ainsi qu’agissent les amants loyaux contre le temps
qui passe1
.
Il est donc admirable qu’une femme à cette époque puisse tenir tête à un
chevalier pour soutenir sa dame et surtout intéressant que Ivain aura reçu des
preuves comme quoi son comportement n’aura pas défini celui d’un amant
convenablement. C’est donc dans un déséquilibre des rôles de chacun des sexes et
dans la mauvaise répartition des efforts mis dans le mariage qu’Ivain, comme le
suggèrera son cousin Gauvain, choisira la vie de chevalerie à son mariage
inconsciemment. Il sera chanceux de se faire accueillir par sa femme à son retour
malgré tout…qu’est-ce que les temps ont changé !

1 Chrétien de Troyes. Yvain ou le Chevalier au lion, Paris : Folio classique, 1994.
4
Bibliographie
Chrétien de Troyes. Yvain ou le Chevalier au lion, Paris : Folio classique, 1994.

Reviews

There are no reviews yet.

Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.