Description

Le Baroque et le Classicisme :
Devoir 3

Travail remis à Professeure Mirella Vadean
dans le cadre du séminaire FLIT 300 (Littérature et culture françaises du Moyen Âge au XVIIe
siècle)
par
Karine Lavallée Wlasichuk (6371558)
Université Concordia
Département d’études françaises
14 Novembre 2012



1. Une justice pour les forts et une justice pour les faibles
Dans les lectures des fables de La Fontaine, il se fait un plaisir de dénoter les enseignements du
percepteur qui a su décrire la société Française de l’époque dans des allégories des plus réalistes
et touchantes. Dans sa fable « Les animaux malades de la peste », l’écrivain donne aux lecteurs
quelques leçons sur la hiérarchie sociale de l’époque, appuyant sa position très fortement sur la
place des riches et des pauvres dans la société : les flatteurs se flattent entre eux, l’argent crée la
puissance des cadres importants de la société et les pauvres ne recevront jamais de traitements
différents de celui qu’ils reçoivent déjà. Dans le passage où le Renard explique au Lion qu’il n’a
pas à tenir de remords après avoir mangé un mouton ou un berger, on y voit vraiment un
courtisan vantant son roi pour rester hors de danger et parfaitement accepté dans sa position à la
cour. « Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce, / est-ce un péché? Non, non. Vous leur
fîtes Seigneur /en les croquant beaucoup d’honneur.1
» La Fontaine donne donc un enseignement



intéressant sur la cour de France où, ministres, nobles, courtisans et royauté se verront toujours
confrontés aux misérables et pauvres à qui on ne donnera point de justice ou de parole. Pour les
riches, par exemple, on est prêts à tout pardonner.
Dans notre société d’aujourd’hui, bien que la cour ne représente plus le roi et ses serviteurs
mais bien la loi, la même règle s’applique discrètement. Les hommes les plus aisés considérés
puissants par des empires de mensonges et de succès financiers savent engager les meilleurs

1 FLIT 300 Littérature et culture françaises du Moyen Âge au XVIIe siècle, Automne 2012, 3 crédits,
Mirella Vadean, Ph.D. Concordia University.
avocats pour se sortir de leur propre piège, alors que les plus défavorisés qui ne peuvent se payer
un peu d’aide législative se doivent d’accepter la justice telle qu’elle est. Et bien qu’on n’ait plus
de courtisans par qui se faire entendre de nos jours, nous avons un gouvernement, des lobbyistes
qui nous aident grandement à le corrompre avec quelques chèques signés par-ci par-là et des
députés à manipuler. Les montagnes d’argent que vous avez su gagner vous feront accepter par
la société et respecté au point de vous trouver des qualités et d’excuser toutes vos fautes (on peut
revenir ici, à l’exemple du Lion qui se fait pardonner pour avoir mangé quelques moutons
innocents et êtres humains). Il y a donc ici une justice pour les forts et une justice pour les
faibles.
2. Les tout puissants et les absous
Alors que les bêtes décident collectivement de qui l’on devrait se débarrasser pour apaiser les
cieux, il se fait clair que l’Âne, un animal sans pouvoir quelconque, se doit de subir une mort
subite pour avoir mangé dans le pâturage du voisin. À côté du Lion tout puissant qui a dévoré ses
confrères tout cru, il est important de le blâmer de son crime. «Manger l’herbe d’autrui ! Quel
crime abominable !/ Rien que la mort n’était capable /D’expier son forfait : on le lui fit bien
voir.2
»C’est encore un autre exemple où le plus pauvre se doit d’être le bouc-émissaire. Il est
intéressant de chercher un responsable pour cet acte, autre que la société elle-même. Si les bêtes
agissent de cette manière, n’est-ce pas un signe collectif de faiblesse, de ne pas vouloir connaître
le véritable coupable, par peur que cela ne soit en fait que… vous? En effet, il est simple

2 FLIT 300 Littérature et culture françaises du Moyen Âge au XVIIe siècle, Automne 2012, 3 crédits,
Mirella Vadean, Ph.D. Concordia University.
d’étiqueter une personne dans une société, un titre qui suivra cette personne toute sa vie. Les
classes sociales et la richesse matérielle sont des choses évidentes, que l’on ne peut cacher.
En revenant à notre société d’aujourd’hui, un président de banque accusé d’actes
frauduleux causant des milliers de personnes à être jetés dans la rue (crise de Wall Street 2008,
par exemple) paraîtra beaucoup mieux aux tribunaux qu’un simple adolescent idiot et
probablement drogué qui a volé un jeu de cartes. Certains s’en sortiront toujours mieux que
d’autres, et cela n’est pas un jeu de hasard. Si vous venez d’un milieu où les gens ont tord, vous
aurez tord. Si vous venez d’un milieu où les gens ont raison, vous aurez raison. Vous savez
immédiatement où les riches et les pauvres se classent. «Selon que vous serez puissant ou
misérable, /Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.3
»

3 FLIT 300 Littérature et culture françaises du Moyen Âge au XVIIe siècle, Automne 2012, 3 crédits,
Mirella Vadean, Ph.D. Concordia University.
Bibliographie
FLIT 300 Littérature et culture françaises du Moyen Âge au XVIIe siècle, Automne 2012, 3
crédits, Mirella Vadean, Ph.D. Concordia University.

Reviews

There are no reviews yet.

Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.